Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Instinct voyageur

Contaminé par le virus le plus agréable qui existe...

Expédition en pays Zafimaniry

Publié le 16 Mai 2022 par Julien

Le pays Zafimaniry est une des attractions touristiques de la région d'Ambositra. Habituellement de nombreux touristes partent explorer ces bourgades isolées dans des treks de 2 à 7 jours. Mais, bien sûr, le covid est passé par là et il y a désormais moins de 20 voyageur·euse·s chaque semaine qui arrivent jusque ici. 

Il faut dire que visiter le pays Zafimaniry, ça se mérite. Il faut affronter le taxi-brousse pendant plus de 3h pour une distance de seulement 40km. Heureusement, le temps est sec sinon le voyage peut durer 6h ou plus. On se fait secouer, brasser et malmener à la faveur des virages, des trous et des bosses qui jonchent la route. Il faut avoir l'estomac solide. Parmi les 18 voyageurs du jour (dont 17 malgaches), 3 en viennent à rendre successivement leur petit déjeuner. 

Donc le pays Zafimaniry, c'est quoi? C'est une sorte de communauté de communes dont seul le premier village est connecté au réseau routier : Antoetra. Pour accéder aux autres villages il faut donc marcher et affronter à pied les montées et les descentes qui connectent ces hameaux. 

Dans cette région, le singularité principale c'est l'artisanat du bois. Le pays Zafimaniry est réputé pour la qualité des ses artistes et la sculpture locale a été inscrite au patrimoine de l'Unesco. Les habitant·e·s ici vivent donc de leur art et de l'agriculture qui comble leur besoins primaires. Selon le village, on produit du riz, du manioc, de la patate douce, du rhum... et ensuite on s'échange tout ça pour que tout le monde ait un peu de tout.  

J'ai pour ma part passé 2 jours seulement dans cet endroit en compagnie de Fabrice, un guide local qui m'a instruit sur son pays natal. Le dépaysement est intense et on peut apprécier le calme total quand on est entre deux villages puisqu'il n'y a rien ni personne pour troubler la paisible nature. 

Dans les villages, les enfants n'ont pas école car ma visite se déroule pendant le week-end. Ils me suivent avec curiosité en chantant à mon arrivée "Salama vazaha" (bonjour blanc) et "Soava dia vazaha" (bon voyage blanc) à mon départ. 

J'ai eu l'occasion d'apprécier la sculpture du bois des zafimaniry sur les maisons (portes et volets), dans le mobilier (tabourets, chaises pliables) et sur toutes sorte des petits objets utiles (couteaux, dessous de plat, salière...) ou décoratifs (masques, statuettes...). Tous est fait à la main bien sûr, par des artistes de tous âges. 

Après une boucle de 28 km, la visite de 4 villages (il y en a plus de 40), une nuit au coeur d'un village Zafimaniry, je repars par la même route et avec le même taxi-brousse que je suis arrivé. Cette parenthèse succulente se termine donc avec le supplice du trajet chaotique de retour. 

 

Commenter cet article